Home Richard Johnson Croisières pour nulle part

Croisières pour nulle part

986
0
SHARE

Comme tous les dimanches, entre 16h. et 18h., quelques centaines de curieux se réunissent à la pointe nord du parc John U. LLoyd, pour voir les plus grands paquebots de croisières au monde quitter Port Everglades (Fort Lauderdale).

Tour à tour, escortés par les embarcations rapides de la US Coast Guard, ils empruntent le goulot étroit qui donne accès à l’océan, en passant à quelques dizaines de mètres des curieux qui applaudissent quand le commandant actionne la sirène de bord. Une chorégraphie parfaite mettant en vedette les plus grands paquebots du monde.

Cinquante kilomètres au sud, on assiste au même ballet au Port de Miami, premier centre de croisière au monde avec 4,1 millions de passagers par année contre 3,6 (projections 2011) pour Port Everglades, le numéro 2 mondiale. L’équivalent de la population du Québec!

Éclairées par le soleil couchant, ces étoiles fascinantes qui s’éloignent rapidement sur l’Atlantique renferment aussi de sombres secrets.

Au cours de ces dernières années, des dizaines de passagers embarqués sur des navires de croisière ne sont jamais arrivés à destination. John Halford, un Anglais de 63 ans, disparu le 6 avril 2011 pendant une croisière en Egypte, Rebecca Coriam, une Britannique de 24 ans, évaporée en mars au large des côtes mexicaines pendant une croisière Disney, Sabine L., une Allemande de 62 ans, évanouie dans la nature en 2006 entre Madère et les Canaries…

L’association américaine International Cruise Victimes dénombre, sur 15 ans, 165 personnes rayées sans explication de la surface du globe.

Suicides ? Accidents ? Meurtres ? Le mystère de ces 165 disparitions reste entier.