Home Le billet de Michèle Vacances et punaises

Vacances et punaises

937
0
SHARE







Vacances et punaises
Elles voyagent dans les meilleurs hôtels du monde, se permettent la première classe en avion et se récompensent sur les immenses paquebots de croisières. Elles couchent, sans problème aucun, avec les millionnaires, les gens d’affaires, les bums, les mafiosos et les cassés comme des clous. Qu’importe le genre, elles ne sont pas regardantes. Elles adoptent des familles, des maisons, des pays et surtout, des matelas. Minuscules et souvent invisibles, elles se faufilent partout, dans les valises, l’ordinateur, les vêtements, les caméras et cellulaires.

Elles ont la réputation d’être très proléfiques et de ne jamais baisser les bras devant l’adversité. Elles peuvent déjouer tous les pièges, échapper aux chiens renifleurs s’aggriper à leurs proies et poursuivre leur voyage sans problème. Elles sont laides, hideuses, voraces et s’attaquent à tout le monde. On les déteste mais on n’arrive pas à s’en débarrasser.

Et elles piquent à mort. On se gratte au sang.

Les punaises sont partout. Elle adorent voyager en Europe, Floride, Canada, Asie, Polynésie. Rien ni personne ne peut les arrêter. Elles font face à tous les changements climatiques et adorent autant les lits que les fauteuils.

Les exterminateurs le disent, se débarrasser des punaises de lit, ne signifie pas que la maison ou l’établissement est sale ou mal entretenu, mais comme ces pauvres petites bêtes voyagent à la vitesse de l’éclair et se multiplient à un rythme d’enfer, elles arrivent de tous bords, tous côtés. Même le célèbre Waldorf Astoria de New York est aux prises avec le problème depuis plusieurs mois déjà. Le fléau est mondial.

Selon les statistiques du Greater Fort Lauderdale Convention & Vistors Bureau, 500 propriétaires d’établissements ont fait affaire avec une compagnie d’extermination depuis quelques mois. Certains honteusement, croyant à tort de peur de perdre une clientèle qui aurait vu le camion de la compagnie à la porte, d’autres confiants de se débarrasser de ces horribles bestioles.

Outre le fait qu’il faille les exterminer, il existe des trucs pour les éloigner et les autorités doivent agir rapidement au moindre signe. Pour le simple propriétaire ou locataire d’une maison, les exterminateurs le disent, ne jamais ramasser un matelas qui traîne sur la rue, même si ce dernier a l’air neuf. Il faut également:

  • Intervenir auprès des marchands de meubles pour qu’ils cessent de rapporter les vieux matelas dans leurs entrepôts avec les mêmes camions qui ont servi à transporter des matelas neufs.
  • Obliger les déménageurs à désinfecter leurs camions entre chaque déménagement.
  • Empêcher les brocantes et les organismes de charité de vendre ou donner des matelas usagés.
  • Faire bien attention au fauteuil où on dépose ses fesses.
  • Ne jamais acheter des meubles usagers à moins de bien connaître les propriétaires.
  • En voyages, soulevez les draps pour bien examiner le matelas avant de vous coucher.

    Et, il ne faut surtout pas avoir honte d’admettre que les punaises ont infesté la maison. Il n’y a rien de dramatique dans ça, sauf que l’opération d’extermination est très coûteuse et qu’il faut, bien sûr, racheter du neuf

    Showbiz
    Impensable de commencer la journée sans lire SHOWBIZ.

    Des petites nouvelles juteuses sur le merveilleux monde des artistes et de la télévision. Ne ratez pas ça, c’est pour vous qu’on fait ça tous les jours.

    Vos commentaires



  • SHARE
    Previous articleCasserole italienne Amendes salées Hausse des tarifs La faute du python
    Next articleDiscovery Cove
    Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.