Home Le billet de Michèle Une lame à double tranchant

Une lame à double tranchant

846
0
SHARE

Avec cette menace de conflit avec l’Irak, nombreux sont ceux qui disent «Les Américains veulent la guerre» et nombreux sont les commentaires à ce sujet.

Mettons les choses au clair tout de suite. Le président Bush n’est pas le peuple américain, même si c’est ce même peuple qui l’a porté au pouvoir avec une très très faible majorité en 2000.

Bush n’est pas le peuple et le peuple n’est pas Bush.

Arrêtons de généraliser. Il faut vivre aux Etats-Unis pour comprendre le peuple américain.

Les Américains ont fait comme tout le monde samedi dernier, ils ont marché pour la paix. Même a Miami, même à Fort Lauderdale, même à Palm Beach. Les Américains n’en veulent pas de la guerre de Bush, pas plus que les Britanniques la veulent avec Tony Blair.

Arrêtons de mettre tout le monde dans le même sac et de brasser le sac jusqu’à ce qu’il explose.

Les Américains ont peur et les médias entretiennent la peur. Ils ont peur d’une guerre, peur des conséquences, peur d’une récession, peur de l’augmentation du coût de la vie, peur d’être acculés à la faillite, peur de perdre leur job, peur de ne plus être capable de vivre. Ils ont peur de voir un conjoint ou un enfant partir pour la guerre, peur de l’avenir.

Ils sont comme tout le monde, ils marchent sur des œufs et ont l’impression d’être assis sur une bombe à retardement.

Les Américains ne veulent pas la guerre, ils veulent la paix. Ils veulent juste continuer de vivre comme ils sont habitués depuis des décennies. La guerre leur fait tout aussi peur à eux qu’à vous.

Mais, ce n’est pas parce que Bush veut aller en guerre qu’on devient anti américain pour autant et qu’on s’empêche de passer ses vacances aux Etats-Unis. Bien sûr, la menace freine les élans, mais la faiblesse du dollar canadien, la baisse des taux d’intérêts et le marché boursier en font tout autant.

Émouvant de constater que des millions de personnes dans le monde ont marché pour la paix. Émouvant et effrayant. Si ces marches fournissaient des arguments à Saddam Hussein?

Saddam est bien assez tordu pour penser que, si le monde entier marche pour la paix, c’est qu’il est contre Bush et s’il est contre le président des USA, c’est qu’il est pour lui.

Une lame à deux tranchants.

Si on avait tous marché pour glorifier Saddam au lieu d’envoyer un message pourtant clair à Bush? Depuis le samedi 15 février 2003, Saddam se pète les bretelles. Il a gagné une première manche, il est heureux.

C’est Bush lui-même qui l’a dit. Ou vous êtes avec nous ou vous êtes avec l’ennemi… either you’re with us or you’re with the ennemy.

L’ennemi pense sûrement que le monde entier est avec lui, ça gonfle son ego et augmente son pouvoir.

Maxi Quiz Floride
Un must à votre agenda Showbiz

SHARE
Previous articleFestival et Fête champêtre et Gala
Next articleOn est trop gros
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.