Home Le billet de Michèle Manger moins cher

Manger moins cher

1548
0
SHARE







Manger moins cher
Séjourner en Floride, tout le monde le sait, coûte les yeux de la tête. On vérifie les circulaires et achète les spéciaux de la semaine. Chacun tente d’économiser au maximum. En avoir plus pour son argent, c’est l’apanage de tous. Pourquoi payer plus cher quand on sait où aller?

Quand les grandes chaînes d’alimentation comme Publix ou Winn-Dixie pèsent un peu trop fort sur le crayon, c’est qu’il est temps de faire des achats chez Penn Dutch à Hollywood (3950 North 28th Terrace) ou encore à Margate où tout coûte beaucoup moins cher. Rapport qualité/prix, c’est là qu’il faut aller.

A Hallandale, pour l’achat de fruits et légumes frais sans faire un détour dans les marchés publics, Big Irv’s situé au 821 N Federal Hwy reste un endroit de prédilection. Pour peu, on obtient beaucoup.

Et bien sûr, tout le monde connaît les vertus des marchés aux puces. Au Swap Shop de Fort Lauderdale, le plaisir se renouvelle chaque fois qu’on y met les pieds et même si le cirque avec ses éléphants a disparu du paysage depuis fort longtemps, c’est toujours agréable d’y aller.

Par contre, rien ne vous oblige à vous taper le trajet jusqu’à Fort Lauderdale. Les puces de Hollywood offrent de très belles économies. À Hollywood, le marché aux puces est à la Greyhound Race Track située angle Federal Highway et Pembroke. C’est ouvert du vendredi au dimanche et comme plusieurs Québécois y travaillent, on y parle français.

Il est tout à fait possible de bien manger sans avoir à y laisser sa chemise.

Showbiz
Impensable de commencer la journée sans lire SHOWBIZ.

Des petites nouvelles juteuses sur le merveilleux monde des artistes et de la télévision. Ne ratez pas ça, c’est pour vous qu’on fait ça tous les jours.

Vos commentaires
L’horoscope de Gabrielle



SHARE
Previous articleAmendes salées Hausse des tarifs Garden Party La faute du python Vendu 42 M$
Next articleCasserole italienne Amendes salées Hausse des tarifs La faute du python
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.