Home Flash floride Le nombre de morts aux États-Unis du COVID-19 a dépassé les 600...

Le nombre de morts aux États-Unis du COVID-19 a dépassé les 600 000 mardi,

119
0
SHARE

Alors même que la campagne de vaccination a considérablement réduit les cas et les décès quotidiens et a permis au pays de sortir de la morosité et d’attendre l’été avec impatience, le bilan total des victimes du coronavirus aux États-Unis a dépassé la barre des 600 000 morts, selon les données publiées mardi par l’Université américaine Johns Hopkins.

Depuis le début de la pandémie, 600 012 personnes sont mortes aux États-Unis, le pays affichant le plus lourd bilan au monde. Les États-Unis affichent également un taux de contamination élevé avec près de 33,5 millions de cas, selon les mêmes données.

Le nombre de vies perdues, tel qu’enregistré par l’Université Johns Hopkins, est supérieur à la population de Baltimore ou de Milwaukee. C’est à peu près égal au nombre d’Américains décédés du cancer en 2019. Dans le monde, le nombre de morts du COVID-19 s’élève à environ 3,8 millions.

 

On pense que les totaux réels aux États-Unis et dans le monde sont considérablement plus élevés, de nombreux cas étant ignorés ou peut-être cachés par certains pays.

Le jalon est arrivé le même jour que la Californie, l’État le plus peuplé et le premier à imposer un verrouillage du coronavirus, a levé la plupart de ses restrictions restantes et a inauguré ce qui a été présenté comme sa « grande réouverture » juste à temps pour l’été.

Finies les règles de l’État sur la distanciation sociale et les limites de capacité dans les restaurants, bars, supermarchés, gymnases, stades et autres lieux. Disneyland ouvre ses portes à tous les touristes après avoir autorisé uniquement les résidents californiens. Les fans pourront s’asseoir coude à coude et applaudir sans masque lors des matchs des Dodgers et des Giants

« Au fond de moi, je veux me réjouir », a déclaré Rita Torres, administratrice universitaire à la retraite à Oakland, en Californie. Mais elle compte y aller doucement : « Parce que c’est un peu comme, est-ce trop tôt ? Serons-nous désolés ? »

Le président Joe Biden a reconnu lundi l’étape importante lors de sa visite en Europe, affirmant que si les nouveaux cas et les décès diminuaient considérablement aux États-Unis, « il y a encore trop de vies perdues » et « ce n’est pas le moment de baisser la garde .  »

Les décès les plus récents sont considérés à certains égards comme particulièrement tragiques maintenant que le vaccin est devenu pratiquement disponible à la demande.

Plus de 50% des Américains ont reçu au moins une dose de vaccin, tandis que plus de 40% sont complètement vaccinés, selon les Centers for Disease Control and Prevention.