Home Yvonne Courage Guérison du coronavirus : témoignage de trois personnes qui ont vaincu le...

Guérison du coronavirus : témoignage de trois personnes qui ont vaincu le Covid-19

224
0
SHARE

L’histoire de trois personnes guéries du coronavirus

La pandémie de coronavirus peut sembler incontrôlable, combattre un virus mortel est une épreuve terrifiante. Mais il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Ici, cinq survivants du coronavirus partagent leur expérience de la maladie et de leur processus de guérison.

Niharika Mahandru,« Je suis vraiment reconnaissante de pouvoir respirer », affirme Niharika Mahandru.

Elle a quitté le Royaume-Uni et s’est rendue en Espagne pour un voyage d’une semaine afin de voir son petit ami.

Quelques jours après son arrivée, elle a commencé à présenter des symptômes comme des maux de tête, de la fièvre et des douleurs corporelles.

Rapidement, elle a commencé à tousser, à se sentir très fatiguée, à avoir des difficultés à respirer et à perdre l’odorat et le goût.

Elle s’est rendue à l’hôpital de Barcelone où une radiographie a révélé qu’elle avait une pneumonie et du liquide dans les poumons.

La femme de 28 ans, qui n’avait aucun problème de santé sous-jacent, a été admise aux urgences où on lui a administré une perfusion et des antibiotiques.

« C’était vraiment grave et j’avais du mal à respirer. J’avais l’impression que ma gorge se refermait – ce sentiment était terrifiant », raconte Niharika.

Mais en raison du manque de personnel et de capacité de l’hôpital, on lui a fait passer un test de Covid-19 et des médicaments, et on lui a dit de rentrer chez elle. Le lendemain, les médecins ont confirmé qu’elle avait été testée positive au coronavirus.

« Après mon diagnostic, on m’a prescrit du paracétamol, de l’hydroxychloroquine et des antibiotiques appelés Azitromicine, que je devais prendre pendant cinq jours.

La fièvre a été le premier symptôme à disparaître, j’ai donc arrêté de prendre le paracétamol plus tôt. Cela a définitivement fait baisser ma fièvre.

« Les antibiotiques étaient destinés à ma pneumonie et au liquide dans mes poumons. Je ne sais pas s’ils ont fonctionné, car je n’ai pas eu d’autre radiographie, mais je peux maintenant respirer profondément, ce qui est un bon indicateur ».

« Les médecins m’ont expliqué que l’hydroxychloroquine est un médicament antipaludéen utilisé à titre expérimental pour les patients atteints du Covid-19 ».

« Je crois savoir qu’il est censé combattre le virus, mais je ne sais pas s’il a fonctionné ou si c’est une combinaison de tout et de repos ».

Son organisme a répondu au traitement et elle se rétablit chez elle à Londres. Elle s’inquiète à présent des pauvres gens qui pourraient être infectés par le virus.

« Je suis très reconnaissante pour la gratuité des soins de santé. Je ne peux pas imaginer ce que c’est pour les personnes qui doivent payer pour un traitement ou même un test ».

Niharika veut que tout le monde, surtout les jeunes, respecte les conseils de santé.

« Je pense que ce que certains jeunes ne comprennent pas, c’est que les médecins devront choisir qui vit et qui meurt – et cela pourrait être votre mère »

Jayantha RanasingheJayantha Ranasinghe est l’un des premiers patients sri lankais atteints du Covid-19 et également l’un des premiers à se rétablir.

Cet homme de 52 ans travaille comme guide touristique et, pendant la première semaine de mars, il s’est rendu avec un groupe de quatre touristes italiens à la Dambulla – une ville ancienne connue pour son célèbre temple rupestre.

Sa santé s’est soudainement détériorée rapidement et il s’est empressé de rentrer chez lui dans la capitale, Colombo.

« J’ai dit à ma femme que nous devrions aller chez le médecin de famille pour nous faire soigner. Après avoir vu les symptômes, le médecin m’a dit d’aller directement à l’Institut national des maladies infectieuses », explique Jayantha Ranasinghe.

« Le soir du 9 mars, il a été confirmé que j’étais infecté par un coronavirus. J’ai craint pour ma vie », dit Jayantha Ranasinghe.

Le personnel de l’hôpital l’a convaincu de ne pas paniquer. Alors qu’il luttait pour sa vie, sa femme et ses deux enfants ont dû faire face à des voisins en colère.

« Certains de nos voisins avaient écrit des pétitions pour que nous transmettions le virus à tout le village. »

Cela ne s’est pas arrêté là. « Une femme a même parlé de mettre le feu à la maison. »

Sentant la situation, les responsables de la santé sont venus leur expliquer la maladie et les ont apaisés.

Ranasinghe a dû faire passer des tests à son fils pour prouver qu’il allait bien afin de calmer les parents de ses camarades de classe.

Il a été soigné pendant 18 jours et est rentré chez lui le lundi 22 mars. Les médecins lui ont conseillé de se mettre en quarantaine pendant 21 jours supplémentaires.

Le journaliste de la BBC George AlagiahLe journaliste de la BBC George Alagiah, qui est traité pour un cancer de l’intestin, a eu un cas bénin de coronavirus.

En tant que patient cancéreux, il a subi des tests après avoir développé une fièvre – et quelques jours plus tard, son oncologue a appelé pour dire qu’il avait été testé positif pour le virus.

« J’ai certainement le sentiment qu’après avoir vécu cette expérience, dans mon cas six ans comme patient cancéreux, je suis entré dans ce sentiment en fait assez fort, si je peux vivre avec le cancer, je peux certainement vivre avec le Covid-19 ».

En raison de son état de santé sous-jacent, le patient de 64 ans entre certainement dans une catégorie à haut risque en ce qui concerne le Covid-19.

« Je ne veux pas le banaliser parce qu’il me semble avoir reçu une dose légère, mais en fait, le fait même que nous (les patients atteints de cancer) vivons avec le cancer nous donne un avantage. Nous avons été confrontés à ces moments difficiles et sombres de notre vie ».

Source : BBC.com

SHARE
Previous articleLes nouveautés du salon de coiffure Studio 306 East
Next articleLes cadeaux
Destination-Soleil
Notre mission : Vous faire connaitre ! Destination Soleil imbattable Toujours No 1 en Floride +de 7millions de hits du 1er au 30 mai 2018 300 610 visiteurs uniques 1 220 570 pages lues Notre objectif : Accompagner notre clientèle sur le chemin de la réussite, et de faire de leur satisfaction notre priorité ! Yvonne Courage USA : 561-372-2539 CAN: 514-400-1333 Maison de la Floride Rep. Autorisé de PLANÈTE QUÉBEC Contactez-nous: [email protected]