Home Le billet de Michèle Spring Fever

Spring Fever

782
0
SHARE







Fièvre du printemps
C’est la plus belle maladie au monde. On la souhaite, on la veut, on l’entretient, on la retient. Elle donne des ailes et quand on l’attrape, on peut déplacer des montagnes, tellement on se sent léger et plein d’entrain.

Mais d’où vient-elle cette fameuse fièvre du printemps?

Du beau réveil de la nature après de longs mois d’hibernation. Le printemps, c’est la vie, l’espoir, l’amour. C’est aussi la fièvre du Bar-B-Q, de la piscine, des éliminatoires au hockey et des premières séances de bronzage. Tout d’un coup, on a le goût d’être en amour, de partager, de rénover, de déménager. On élabore des plans, on repense sa vie, on évalue ses capacités. On regarde sa canne à pêche, on inspecte l’équipement de camping. On fait les plans pour les vacances d’été. C’est la remise en question, le réveil de la nature, les bourgeons dans les arbres, les pousses de tulipes, les pommiers en fleurs, les premiers lilas, le premier muguet, les semis qu’on porte en terre, les terrasses et les jounées de pêche.

La fièvre du printemps, c’est comme la saison. C’est la renaissance, l’espoir, la confiance, l’amour, le renouveau, l’abondance. Le signe d’une vie nouvelle, le signe que chaque fibre de notre corps respire. En fait, c’est la seule maladie qu’on refuse de traiter et pour laquelle on n’appelle jamais Urgence Santé. Quel que soit l’âge de nos artères, l’âge du cœur l’emporte sur tout.

Si vous l’attrapez, surtout ne prenez aucun médicament pour en guérir…

En Floride, on sait que le printemps est arrivé quand on voit les alligators se promener dans les rues de Fort Lauderdale. Comme si la rue leur appartenait. La chaleur les fait sortir de leur habitat naturel et ils s’aventurent parmi les piétons et les cyclistes. La semaine dernière, le Département de la Faune a justement capturé un magnifique alligator en plein sur State Road 7 tout près de la bretelle de l’autoroute.

Comme quoi même les alligators peuvent avoir la fièvre du printemps.

Commentaires
Un must à votre agenda SHOWBIZ



SHARE
Previous article‘I have a dream ‘
Next articleL’achat d’une maison
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.