Home Le billet de Michèle Hemingway House

Hemingway House

761
0
SHARE




La Maison Hemingway
Un beau petit week-end se passe à A Key West pour visiter la maison où vécut Hemingway et le Sloopy Joe’s Bar sur la rue Duval. A Key West, chaque coin de rue est un enchantement. Les maisons sont plus belles les unes que les autres et on apprécie ici la douceur de vivre que l’on peut éprouver sous les tropiques.

La maison d’Hemingway, c’est sans doute entre ici et Cuba, qu’Hemingway l’inspiration d’un grand nombre de ses livres. A voir également les descendants de ses chats avec 6 griffes aux pattes, devenus depuis la mort de l’auteur, les résidents réguliers de sa maison.

Prix Nobel de littérature, Ernest Hemingway s’installa dans une maison à Key West en 1931 et c’est dans cette demeure qu’au cours des dix années suivantes, il écrivit certains romans comme « Pour qui sonne le glas », « Les neiges de Kilimanjaro » et « L’Adieu aux armes ».

La maison est intéressante pour son charme d’époque ainsi que les photos et objets qui marquèrent la vie d’Hemingway. On doute beaucoup que les meubles datent de l’époque où il a habité la maison, mais le coup d’œil est agréable.

Les nombreux chats qui séjournent sur le terrain sont tous des descendants des chats d’Hemingway et ont tous les mêmes particularités: ils ont six griffes par patte. La maison est ouverte de 9 heures à 17 heures tous les jours.

Et, à Key West, il faut absolument se promener sur le pont long de 7 milles. On a la nette impression d’être entre deux eaux, comme il faut faire le tour des petits bars de la rue Duval et faire le tour de la ville à bord du Conch Train.

Un beau petit week-end et les couchers de soleil sont absolument magnifiques et romantiques…

Un must à votre agenda Showbiz
Miami Beach P.Q.
L’Astrologie avec Véronique Charpentier
Maxi Quiz Floride


<






SHARE
Previous articleAu Lucky 7 Noyade louche Saison des amours Ouragans coûteux Hibiscus House Crist négocie
Next articleMariés d’avril
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.