Home Le billet de Michèle En route pour la gloire

En route pour la gloire

570
0
SHARE


En jeans, shorts, teeshirt et casquette, ils sont tous là et travaillent fort. Ils répètent et veulent que tout soit parfait.

Peu d’entre eux gagnent leur vie juste avec le métier d’artiste même si c’est leur plus grand rêve à tous. Mais de savoir qu’ils seront les vedettes d’un grand show les attire. Et pour cause, ce sera très bon. C’est pas tous les jours qu’une association vous donne l’occasion de vous produire sur une grande scène.

Francophiles Sans Frontières le fait. Pas pour l’argent, par générosité de cœur et d’esprit. Tout simplement parce que la fondatrice, Yvonne Courage croit à la cause et a réussi à nous embarquer tous dans son beau grand bateau.

Et, elle a raison !

Le bateau est immense, énorme, mais on y croit tous. Etre francophiles c’est aimer la francophonie, la culture et la langue française, les gens, les continents.

Ça n’a rien à voir avec les différences politiques ou raciales, les religions ou le compte en banque. Avec nous, la pensée politique, la couleur de la peau, la religion, l’âge, la job ou le portefeuille ne veulent strictement rien dire. On est égaux et on se serre les coudes. Comme disait Gerry Boulet dans sa magnifique chanson « On voit la vie avec les yeux du cœur. On ne s’arrête pas à l’enveloppe extérieure.»

Il pleut, c’est lundi 13 heures, ils ont tous travaillé tout le week end durant jusqu’aux petites heures du matin, mais ils sont là. Tout à fait allumés, en parfait contrôle de leur voix et de leurs émotions. C’est sérieux. Faut que ça marche !

On est tous au New Joe’s Kitchen alors que le proprio, Yvon Bourbeau a mis son bar et les installations à la disposition des artistes de la FSF pour les laisser répéter. Gratuitement, avec toute la générosité qu’on lui connaît. Il ne fait absolument pas d’argent avec la cinquantaine de personnes dans la place, mais il s’en fout. Il est heureux de nous voir et croit à la cause. Tout comme sa femme Carole.

J’avais décidé, avant d’écrire, d’aller les voir répéter avant le grand show du 18 mars au Broward for the Performing Arts Center à Fort Lauderdale, cliquez ici. J’ai non seulement passé un bel après-midi, mais je suis sortie de là agréablement surprise.

Eux, ce sont les artistes locaux qu’on voit régulièrement en Floride mais pour lesquels on paiera joyeusement 25$ pour aller les applaudir. Parce qu’ils le méritent et sont excellents. La Floride est vraiment une pépinière d’artistes.

Eux ce sont : Dany Flanders, Luc D’Arcy en maître de cérémonie, Nathalie Lajeunesse, Sarah Cimon, Marly Johnson, Brigitte Leblanc, Normand Meilleur, Yves Létourneau, Ginou Oriol, Roland Montreuil, Loulou, Lucien Armand, France-Lyse Colletin, Chopper. Pour les accompagner, deux musiciens d’envergure, ceux qui jouent au Blue Cafe, Arram et Jojo.

Ils sont chanteurs, musiciens, auteurs, compositeurs. Ils ont tous un talent fou et des voix à vous jeter par terre. Ils nous font passer des gros frissons. Les notes sortent bien, c’est presque magique, même après un dur week-end de saison. Ils s‘excusent tous de ne pas être à la hauteur. Ils s’excusent pour rien, ils sont formidables, mais ne le savent pas encore. Ils ne sont pas pourris par le succès. Du talent à l’état brut. Ils s’aident tous, se donnent des trucs, s’appuient.

La Floride, c’est spécial. Autant d’entraide fait extrêmement plaisir à voir.

Je les connais tous. Je les ai tous entendus à plusieurs reprises, mais lundi, ils me donnaient la chair de poule. Il faut les encourager. Il faut, encore une fois, se serrer les coudes. Surtout en temps de guerre. Je serai là avec mon œil critique le 18 mars…et ils le savent. Ils me connaissent et savent très bien que je n’ai pas la langue (ni la plume, ni la souris) dans ma poche.

Vous allez adorer le show, aucun doute là-dessus. La mise en scène a été confiée à Réjean Drolet, celui-là même qui a monté Le Fantôme de l’Opéra à Montréal, et les costumes des enfants du Lycée Franco Américain sont une création de Sylvain Fretigny.

« Différents rythmes, une seule mélodie, la francophonie » sera présenté le mardi 18 mars à 7 heures au Broward For the Performing Arts Center, 201 SW 5th Avenue, Fort Lauderdale.

Des grosses surprises vous attendent…vous allez les voir sous un jour nouveau. Je ne peux pas révéler quoi que ce soit, j’ai promis de me taire.

Tous les artistes ont des billets à vendre, mais pour de plus amples informations, vous pouvez toujours communiquer avec les bureaux de la FSF au 954.733.8237 ou au 954.733.8131. Prix d’un billet $25

Tenez vos tuques, ça va être l’enfer ! On va être très fiers d’être Francophiles Sans Frontières.

E-mail : [email protected]

Maxi Quiz Floride
Un must à votre agenda Showbiz