Home Le billet de Michèle Nudité et indifférence

Nudité et indifférence

1640
0
SHARE







Nudité et indifférence
Sauf peut-être les communautés religieuses ou les ethnies qui nous imposent leurs lois et leurs croyances avec le port du hijab, du kirpan, du burqa ou des boudins, cet automne 2013, la nudité au cinéma, à la télévision ou dans les magazines ne dérange plus personne.

C’est à peine si on regarde une page couverture avec une fille dans sa nudité la plus pure. Si elle passe inaperçue, il n’en reste pas moins qu’elle est une valeur sure autant au cinéma que dans les publicités ou séries télévisées. Les scènes d’amour osées ne suffisent plus. Habitués à voir du « hard stuff », un bout de sein, même avec un mamelon à paillettes, ne suffit plus à émoustiller le public. Sauf, bien sûr, s’il s’agit d’un sein royal comme dans le cas de Kate Middleton dont les photos seins nus prises en vacances ont fait le tour du monde et exigé une poursuite judiciaire contre le magazine Closer par Buckhingham Palace. Sauf également dans le cas de Janet Jackson qui avait causé tout un scandale avec son nipplegate lors du show de la mi-temps du Superbowl il y a quelques années. Mais dans les deux cas, tout ce flafla n’aura servi qu’à vendre des journaux et engraisser les avocats chargés de défendre les droits des uns et des autres.

Les artistes, jeunes et moins jeunes n’hésitent plus à se déshabiller pour la cause. Elles se donneront bonne conscience en affirmant que c’est du nu artistique. Or, une paire de fesses restera toujours une paire de fesses et artistique ou pas, le but et le résultat sont les mêmes. Jouer sur les mots préserve une certaine pudeur, mais les starlettes porteraient une burqa par-dessus leur nudité complète que le spectateur serait tout aussi intrigué. Au chapitre des scandales, la femme effacée sous des tonnes de vêtements a largement dépassé la paire de fesses de Pamela Anderson ou les scènes de nudité totale et de couchette d’Isabelle Blais dans le film canadien Borderline ou en couverture de magazine ou encore, Antoine Bertrand se promenant flambant nu dans les rues de Montréal dans une scène de C.A., et Roy Dupuis se montrant dans toute sa splendeur dans Un homme et son péché.

Mon voisin, légèrement voyeur sur les bords, gère un immeuble de 400 logements où habitent plusieurs musulmans. Il n’hésite jamais à sonner à une porte pour réclamer un loyer à une heure où, la madame burqa bien tranquille à la maison, ne se doutant pas des intentions souvent malsaines du manager, ouvre la porte tête nue et vêtue de lingerie digne de Victoria’s Secret. Couverte de honte, chaque fois, elle rougit de la tête aux pieds, invente l’excuse du mari absent, de son interdiction à signer un chèque et s’empresse à remettre son déguisement officiel.

Et, c’est ce qui amuse mon voisin qui depuis de nombreuses années, a délaissé sa lecture de Playboy au profit des sites porno sur Internet et de sa satisfaction à voir les déguisements et comportements des ethnies arabes musulmans et juives hassidiques dans les centres commerciaux.

Showbiz
Impensable de commencer la journée sans lire SHOWBIZ.

Des petites nouvelles juteuses sur le merveilleux monde des artistes et de la télévision. Ne ratez pas ça, c’est pour vous qu’on fait ça tous les jours.

Vos commentaires



SHARE
Previous articleBarraca Cafe
Next articleGamaroff’s Grill & Bar
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.