Location de propriétés en Floride

Location de propriétés en Floride

330
PARTAGER SUR

La Chambre de commerce Québec-Floride invite les Québécois à la prudence dans la location d’une propriété en Floride. En effet, des fraudeurs profitent actuellement de l’arrivée de la haute saison floridienne pour offrir en location des propriétés inexistantes ou dont ils ne sont pas les véritables propriétaires. La victime, ignorant la manœuvre, verse un dépôt au fraudeur – souvent, plusieurs milliers de dollars – pour garantir sa réservation. À la découverte de l’arnaque, le faux propriétaire est disparu et les fonds ainsi versés ne peuvent être recouvrés.

Pour éviter de tomber dans les filets de tels fraudeurs, 10 règles devraient être observées dans tout processus de location d’une résidence en Floride.

1. Confirmez l’existence de la propriété. Un locateur légitime ne devrait jamais hésiter à vous indiquer l’adresse exacte de sa propriété. Mais encore, assurez-vous que les coordonnées transmises correspondent à une véritable adresse civique, en utilisant des engins de recherche tels que Google Map ou Zillow.com.

2. Vérifiez l’identité du propriétaire. Il est possible de consulter le titre de toute propriété sur le site du bureau d’évaluation foncière (property appraiser) des différents comtés de la Floride. Le nom apparaissant au titre de propriété devrait correspondre à celui du locateur, bien que certaines personnes détiennent légalement des propriétés en fiducie ou à travers une société. Néanmoins, soyez vigilants si le propriétaire apparaissant au titre diffère de la personne avec qui vous transigez.

3. Choisissez une source fiable. Pour plus de sûreté, évitez les sites d’annonces gratuits (ex. : Craigslist). Informez-vous sur les sites de location les plus fiables, ou retenez les services d’un agent de location certifié.

4. Exigez des photos. Tout locateur sérieux devrait fournir des photos de sa propriété. Éliminez les annonces sans photos et méfiez-vous si les photos sont peu nombreuses ou de mauvaise qualité. Souvenez-vous toutefois que les fraudeurs utilisent souvent des images tirées de sites d’agents d’immeubles.

5. Obtenez des références. Plusieurs sites de location de propriétés permettent aux utilisateurs de publier leurs commentaires sur leur expérience. Vous pouvez également demander des références au locateur. Si la propriété est gérée par une entreprise, vérifiez son dossier auprès du Better Business Bureau (BBB).

6. Parlez de vive voix au locateur. Un locateur qui refuse de vous parler en personne ou par téléphone devrait immédiatement éveiller vos soupçons. Plusieurs fraudeurs tentent d’éviter le téléphone en invoquant qu’ils se trouvent « à l’étranger ».

7. Posez beaucoup de questions. Posez des questions spécifiques : les fraudeurs fourniront généralement des réponses vagues ou incomplètes.

8. Demandez un contrat. Avant de vous engager à quoi que ce soit, demandez au locateur de vous fournir un contrat de location. Révisez-le attentivement pour déceler la présence de clauses inhabituelles.

9. Payez avec une carte de crédit. En cas de fraude, vous pourrez ainsi obtenir la protection de votre fournisseur de carte de crédit. Si le locateur refuse le paiement par carte de crédit en raison des frais supplémentaires engendrés, offrez de débourser ces frais en surplus. Évitez de payer par virement bancaire ou chèque autant que possible.

10. Méfiez-vous des annonces trop alléchantes. Faites quelques recherches sur le prix moyen de location des propriétés semblables dans le secteur visé. Méfiez-vous des offres substantiellement inférieures à la norme.

http://ccquebecflorida.com/fr/nouvelles/89-rental-scams

Vanessa Racicot
Directrice Marketing, Chambre de commerce Québec-Floride
1200, McGill College, Suite 1910
Montréal (Québec) H3B 4G7