Home Qui suis-je ? LA GRANDE CARRIÈRE D’UN BON GARS DE LA BEAUCE !

LA GRANDE CARRIÈRE D’UN BON GARS DE LA BEAUCE !

940
0
SHARE

Doux souvenir août 2018!

Déjà plus de 2 ans que j’annonçais ma retraite de Desjardins Bank en Floride (août 2018) sans savoir que je serais frappé par une Leucemie aiguë en janvier 2019. Grâce a une transplantation provenant de la moelle osseuse de ma sœur Huguette en avril 2019, aujourd’hui je me sens de mieux en mieux et profites de la vie au maximum à chaque jour !!!

LA GRANDE CARRIÈRE D’UN BON GARS DE LA BEAUCE !

C’est en novembre 1977 que débute la grande carrière d’un bon gars de la Beauce.
C’est son frère Donald, son modèle, qui le conduit à Montréal pour sa première entrevue
d’embauche. D’ailleurs, sa mère lui donne une « valium » pour calmer son stress. Pas besoin de vous dire que l’entrevue va sur des roulettes… notre Daniel est très cool !
Daniel travaillera 10 années pour la CIBC (Banque Canadienne Impériale de Commerce) et 32 années pour le Mouvement Desjardins.

Pour réussir dans le monde bancaire au 20e siècle, il fallait être ouvert au changement, ce qui a converti notre Beauceron en globe-trotteur… J’ai essayé de calculer les miles parcourus par Daniel au cours de ces 42 dernières années, mais j’ai plutôt opté de vous mentionner les villes ou il a travaillé…

Saint-Georges de Beauce, Frelighsburg, Amos, Montréal, Drummondville, Sept-Îles, Hull, Aylmer, Hemmingford, Longueuil, Ville Sainte-Catherine, Châteauguay, Lachute et enfin Hallandale Beach…Ça! sa s’appelle du changement !

Tout au long de son parcours professionnel, Daniel gravit les échelons un par un, mais avec une vitesse appréciable;

    • À l’âge de 20 ans, il dirige déjà 25 employés,
    • Développe ses compétences en gestion à travers plusieurs affectations;
    • Assistant comptable et Chef comptable de succursale bancaire;
    • Agent de crédit senior à la consommation;
    • Directeur des prêts commerciaux;
    • Directeur de centres de services;
    • Directeur général de Caisse Desjardins;
    • Président et CEO de Desjardins Bank

WOW faut le faire !

Bien que son parcours professionnel est impressionnant, son parcours personnel l’est tout autant ! Daniel épouse Sylvie Arsenault le 2 juillet 1983, déjà 35 années de mariage,
Cette union apportera deux beaux enfants, Jean-François (pharmacien) et Émilie (infirmière), des petits-enfants… Annie 3 ans, et 2 autres sont en route Estelle d’ici une journée à l’autre et Mikael est attendu à la mi-avril

Daniel s’investit personnellement dans plusieurs organismes de bienfaisances tout au long de sa carrière afin d’aider et soutenir les gens dans le besoin.

Le développement des affaires lui permettra de se mettre en valeur auprès de plusieurs organisations économiques et de leur faire profiter de son expertise. D’ailleurs Christine Marchand, femme d’affaires avertie écrivait à Daniel récemment… « un
chaud merci pour tout ce que tu as apporté à notre communauté durant ta présidence à la Desjardins. Tu as su rapprocher et aider plusieurs groupes francophones et individus grâce à tes multiples talents et personnalité invitante »

Daniel à de grandes qualités;
• Il est un rassembleur
• Il a un grand respect des gens
• Il sait se faire des amis
• Il vie et laisse vivre les gens autour de lui
• Il est généreux
• Et possède une force morale qui en a surpris plus d’un
– Daniel a aussi des défauts… il est un gars de char…
• Il a possédé 4 Mustangs, une Capri et un superbe Cougar blanc!
• Il aimait faire du Drag, il en a fait à West Palm Beach, à Mirabel, St-Eustache et à Napierville au Québec !
• Il aime bien donner des rides à ses chums… attention on décolle !
Le camping en famille a fait partie des vacances d’été avec les enfants pendant de nombreuses années et l’a préparé à conduire sa nouvelle fifth-wheel avec son super camion.

Bien entendue, vous connaissez Daniel et vous ne pouvez pas vous imaginer que ses 42 dernières années n’ont pas été remplies d’anecdotes…
J’en ai recueilli quelques-unes qui démontrent ses valeurs, ses passions et sa joie de vivre !Petit garçon il souhaitait être banquier avec une valise…c’est la valise qui l’impressionnait… il voulait être l’homme à la valise… voilà son rêve !
Il s’est fait congédier d’un travail d’étudiant… car plus tôt que ramasser des pommes, ils les lançaient à ses compagnons de travail… C’est bien beau travailler, mais il faut s’amuser !
Lors de sa première entrevue d’embauche à la CIBC (souvenez-vous il était sur les valium)… il exagère un peu sur son bilinguisme, ça lui vaut une première affectation à Frelighsburg, un village totalement anglophone, Daniel savait juste dire YES pis No…Un mensonge pieux! Mais qui lui a valu d’être un p’tit débrouillard !

Son premier vol d’avion – destination Amos  le plonge dans la vraie vie d’adulte… seul, sa
valise, pas d’auto, faire son épicerie, son lavage, son ménage… Il faut que je me trouve
une femme ! D’ailleurs, c’est par l’entremise d’un bon ami Michel que Daniel rencontre Sylvie l’amour de sa vie. On dit souvent que l’amour, c’est plus fort que la police…alors dans le cas de Daniel, on pourra dire que voyager tous les week-ends de Drummondville à Ste-Martine…(284 km aller-retour) ça! c’est de l’amour !

Son voyage de noces sera écourté, car 9 jours après son mariage, il est transféré par la CIBC à Sept-Îles… Ce qui fera dire à Sylvie qui prend mari prend pays !

Daniel a été à l’origine de la vitrine mobile Desjardins Bank… mais j’ai appris qu’il avait copié le concept de la CIBC… car lorsqu’il était à Sept-Îles, il était responsable du bateau caissier qui naviguait sur la côte nord pour desservir les villageois… Une bonne idée n’est-ce-pas !

Daniel a eu ses heures de délinquance… lorsqu’il était à Hull, il aimait bien, à l’heure du lunch, jouer aux machines à boules avec son confrère de travail, et ce, sans toujours regarder l’heure. Toutefois, le patron veillait au grain et le plaisir a été de courte durée…
Une fois de plus il faut bien s’amuser !

Daniel a vécu le grand verglas au Québec en 1996, la grande noirceur…Depuis ce temps lorsqu’il fait des allocutions et que les gens ne l’écoutent pas, il les menace de fermer les lumières…Le verglas ça là vraiment marqué !

Tout au long de son parcours, Daniel a toujours été apprécié de ses patrons, ses collègues et ses employés. Ses qualités de gestionnaire, sa très grande humanité, son sens du devoir lui auront toujours permis de bien accomplir ses mandats.

Daniel prendra sa retraite d’ici quelques semaines pour profiter de bons moments avec Sylvie, ses enfants (Jean-François & Émilie) et ses trois petits-enfants Annie, Estelle et Mikael.

Au nom de nous tous Daniel, une belle, bonne, longue et heureuse retraite, garde ta joie de vivre et profite de ce que toi et Sylvie avez bâti ensemble.

Je veux remercier Gerry Mitchell (un ami de Daniel) et Sylvie l’épouse de Daniel pour leur support lors de la rédaction de cet hommage à Daniel.

 

Amicalement
Jean-Yves

 

 

L’heure de la retraite est arrivé, on rend hommage à Daniel Veilleux… Clic clic

Ce magnifique tableau est l’oeuvre de la talentueuse artiste peintre Marlène Vachon, un pur bonheur!  Clic clic

Translate »