L’Amérique vit une tragédie

L’Amérique vit une tragédie

34
PARTAGER SUR

Le spécialiste des thrillers judiciaires revient avec un nouveau roman, «l’Informateur». Il se sent «humilié» par l’élection de Trump dans son pays.

Il se fait très rare. John Grisham, 62 ans, ancien avocat américain et auteur de best-sellers comme «la Firme», «le Client» ou «l’Affaire Pélican», donne peu d’interviews. Ce boulimique de travail qui écrit un roman adulte et un roman jeunesse par an nous a accordé un entretien à l’occasion de son passage à Paris pour la sortie de son nouveau thriller, «l’Informateur», qui met en scène une juge corrompue en Floride.

Qu’y a-t-il de vrai et de faux dans «l’Informateur» ?
John Grisham. C’est un mélange des deux. Tout ce qui concerne l’expansion récente des casinos tenus par les tribus indiennes est véridique. Cela m’a offert une matière de premier choix pour construire une intrigue, car 90 % de leurs recettes, qui représentent des milliards, sont réalisées en cash ! Cela génère forcément de la corruption. La juge relève davantage de la fiction. A ma connaissance, il y a peu de cas avérés de juges corrompus aux Etats-Unis. Mais tout de même : avec le système américain, où les juges sont élus par la population, les gens peuvent leur donner légalement de l’argent durant leurs campagnes électorales. A partir de là, il n’est pas difficile d’imaginer des cas de juges sous influence.

Pourquoi avoir choisi la Floride comme décor ?
Dans les années 1970, vous aviez dans cet Etat ce que je décris dans le livre : des plages désertes et des coins très calmes. Depuis, la Floride a connu une expansion immobilière délirante, sans précédent, qui a généré un gigantesque niveau de corruption, à tous les niveaux, économique, politique, judiciaire.

On trouve un ou plusieurs méchants phénoménaux dans le livre…
J’adore inventer des «bad guys», des gens vraiment mauvais ou dangereux : c’est, à mon sens, la clé d’une bonne fiction. Dans ce dernier livre, je me suis inspiré, pour le personnage du mafieux, d’un chef de gang des années 1940 qui sévissait dans le sud des Etats-Unis. Mais j’aime aussi les méchants en col blanc : avocats véreux, juges corrompus… Et surtout patrons de sociétés pétrolières, de fabrication d’armes ou de tabac, de l’industrie pharmaceutique : dans cette catégorie, la liste est inépuisable.

Depuis votre premier livre, il y a plus de vingt-cinq ans, avez-vous constaté des évolutions dans la justice de votre pays ?
Les gens ont compris que le nombre d’erreurs judiciaires dans mon pays est colossal. On sait désormais qu’un grand nombre d’innocents sont emprisonnés à tort ou patientent par erreur dans le couloir de la mort.

Pourquoi écrivez-vous ?
Je me suis longtemps posé la question avant de trouver la réponse. J’écris pour divertir les gens mais si, en refermant un de mes livres, le lecteur se met à réfléchir à un sujet important tel que la peine de mort, la surpopulation carcérale ou l’injustice sociale, cela fait de moi un homme heureux.

Où va l’Amérique après l’élection de Donald Trump ?
Pas dans la bonne direction, c’est certain. Je considère que le résultat de cette élection est une tragédie américaine. J’espère que cela ne va durer que quatre ans, parce que déjà, à mon sens, les conséquences désastreuses vont s’en ressentir durant des années. En tant qu’Américain, je considère que ce qui se passe en ce moment est très embarrassant, je le vis comme une humiliation. Et j’ai encore du mal à croire que ce dingue a gagné les élections.

L’Amérique vit une tragédie

PARTAGER SUR
Article précédentNATBANK
Prochain articleSpring Nails 2015
Destination-Soleil
Notre mission : Vous faire connaitre ! Destination Soleil imbattable Toujours No 1 en Floride 1551255 hits du 1er au 30 mars 2017 90 610 visiteurs uniques 519 893 pages lues Notre objectif : Accompagner notre clientèle sur le chemin de la réussite, et de faire de leur satisfaction notre priorité ! Yvonne Courage USA : 561-372-2539 CAN: 514-400-1333 Maison de la Floride Rep. Autorisé de PLANÈTE QUÉBEC Contactez-nous: passionfloride@gmail.com