Accueil Les gens Frenchie’s ferme ses portes

Frenchie’s ferme ses portes

228
0
PARTAGER

Air Canada confirme la suppression de 9000 emplois
Air Canada entend également réduire ses vols de 20% et retirer 84 appareils de sa flotte au niveau national et de ses filiales régionales. Plus de détails à venir.


Le downtown Hollywood risque d’être désert cette prochaine saison.

Après mûres réflexions, Yves Marineau, propriétaire du Frenchie’s Cafe a décidé de prendre une année sabbatique et de ne pas ouvrir son établissement du Young Circle.

Pour plusieurs Québécois et Canadiens, c’est comme recevoir une claque en pleine face. C’était le cruising bar par excellence, l’endroit où tout le monde se rencontrait tous les jours, le restaurant où il faisait bon aller, la place to see and to be seen.

Fini, terminé, over pour les prochains mois. La décision de Marineau est formelle. Pas de Frenchie au Young Circle cette année. Il est fatigué et ne se sent pas la force d’entreprendre une autre saison.

Mais où ira donc tout le monde? En saison, on faisait la queue pour entrer au Frenchie. Il fallait réserver sa table pour aller souper. En y mettant les pieds, on était certain de rencontrer tout le monde qu’on connaissait.

Vous savez quoi… j’aurai été la dernière à recevoir l’ultime honneur d’être fêtée au Frenchie le 6 juillet dernier. C’était mon anniversaire. Nathalie Lajeunesse et Yvonne Courage m’avaient organisé un surprise party monstre. Star d’un soir.

Avoir su que c’était le chant du cygne, on aurait peut-être fait autrement.

Yves et Nicole nous disent à la prochaine…

C’est votre chronique
Continuez de nous écrire, on continuera d’écrire sur vous. Sans vous, la chronique Les Gens n’existerait pas. Donnez de vos nouvelles. Email Michèle

Salut Bye à demain

Un must à votre agenda Showbiz,

PARTAGER
Article précédentLes meilleures écoles de golf
Article suivantCharlie à Paris – Promotion pour Renée Chevalier – 80 000 jobs en moins – Merry christmas
Michèle Sénécale
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.