Accueil Les gens Ca brasse dans les consulats – Souper des Diplomates de Fort Lauderdale

Ca brasse dans les consulats – Souper des Diplomates de Fort Lauderdale

510
0
PARTAGER

Tous les quatre ans, toujours en septembre, où qu’ils soient dans le monde, les consuls sont mutés et cette année en Floride, comme dans tous les domaines, ça brasse dans la vie consulaire.

Le consul du Canada Normand Villeneuve cède sa place à Tony Knill à la mi-septembre et le consul de France Philippe Chatignoux cède la sienne à Christophe Bouchard qui arrive à Miami le 13 septembre et rencontrera dès le 14, les responsables des principales associations françaises et franco-américaines.

Philippe Chatignoux consul général à Miami, a été nommé, par décret en Conseil des Ministres, consul général de France à Osaka. Il quittera Miami le 16 septembre et prendra ses fonctions au Japon le 25.

Et, nous souhaitons la bienvenue à Miami à Jean Galinier nouveau chef de la chancellerie.

Prenant la suite de Didier Samson Jean Galinier, consul-adjoint, dirige la Chancellerie du Consulat Général depuis lundi. Précédemment consul-adjoint à Phnom-Penh, il a été en poste à Manille, Amsterdam, Vancouver, Djeddah, Vienne, Singapour. Il a également servi en poste au Quai d’Orsay, dans le service du protocole.

Comme si ça n’était pas suffisant, le Québec a maintenant un représentant installé à Miami en permanence.

Souper des Diplomates
Demain mardi, c’est le premier souper mensuel de la saison du club de service Les Diplomates de Fort Lauderdale un club essentiellement féminin membre du Club Richelieu International, au Talula’s Cafe.

C’est aussi la passation des pouvoirs. Marie-Claire Beaucage cède sa place à la nouvelle présidente Suzanne Gingras. Marie-Claire reste cependant Gouverneure des Richelieu, District No.6.

A 6h30, comme d’habitude et toujours 20$…Soyez nombreuses, les filles en ont toujours beaucoup à se raconter…et ce sont toutes des femmes d’affaires, des filles intéressantes.

C’est votre chronique
Continuez de nous écrire, on continuera d’écrire sur vous. Sans vous, la chronique Les Gens n’existerait pas. Donnez de vos nouvelles. Email Michèle

Salut Bye à demain