Accueil Les gens Briny Breezes: C’est fini

Briny Breezes: C’est fini

204
0
PARTAGER









Briny Breezes
Les gens du parc de maisons mobiles de Briny Breezes qui croyaient faire fortune en vendant leur terrain à un important investisseur ont le bec à l’eau. Le deal conclut en janvier dernier ne tient plus du tout et chacun doit reprendre et sa maison, et son terrain.

L’hiver dernier, Briny Breezes, parc de maisons mobiles dans la région de Palm Beach était vendu à un promoteur qui voulait le terrain pour construire 900 condos, dont 300 à temps partagé, un hôtel de 349 chambres, des commerces, des restos. Bref, c’était, pour tous les propriétaires, une manne bénie du ciel qui passait. Hélas, lundi après-midi, tout le deal a été annulé. Ocean Land retirait sa mise de 510 M$ et chacun reprenait sa maison et son terrain.

Pour plusieurs, c’est la déconfiture. On avait même commencé à investir l’argent à venir ailleurs. Des contrats étaient signés et voilà qu’on n’a même plus les moyens de les acquérir. Tout est à l’eau.

Ocean Land avait mis deux ans à tout négocier…

Voici ce qu’on écrivait l’hiver dernier :

Floride compte quelques nouveaux millionnaires depuis mercredi. Le parc de maisons mobiles Briny Breezes a été vendu. Money talks ! La municipalité de Briny Breeze a signé un accord pour vendre les terrains d’une communauté de maisons mobiles à la compagnie Ocean Land Investments de Boca Raton pour 510 M$. La transaction est fort simple. On démolit tout pour reconstruire à neuf. Ces terrains de maisons mobiles sont situés en bordure de mer, chose très rare en Floride.

Dans la transaction, 488 terrains et 43 acres où logent plusieurs familles. Tous les membres du comité de direction ont voté en faveur de la vente, ce qui signifie que les propriétaires de maisons mobiles se verront dans l’obligation de déménager leurs pénates, ils le font avec le sourire. L’argent de la vente sera séparé entre les propriétaires.

Briny Breezes étant une agglomération essentiellement composée de maisons mobiles. Les promoteurs offrent 1 M$ à chaque propriétaire de maison mobile pour l’achat de leur maison, belle ou laide. Les condos qui seront construits à l’endroit se vendront entre 3 M$ et 5 M$. Plusieurs de ces propriétaires sont des snowbirds québécois qui, à l’époque, avaient acheté une maison pré-fabriquée pour environ 40 000$. C’est le pactole.

Les spéculations vont bon train. Briny Breezes est situé près de Palm Beach, un secteur très recherché et très huppé du sud de la Floride. Chose curieuse, le promoteur est un Québécois installé en Floride depuis plusieurs années. Jean-François Roy est associé à des promoteurs américains. En voilà un qui a réalisé son American Dream.

L’entreprise de M. Roy, Ocean Land Investments, veut ériger sur place un complexe résidentiel et commercial de luxe. Le taux de participation au vote des 1200 résidents du complexe a atteint 97%. L’offre exigeait l’aval d’au moins les deux tiers des propriétaires. La plupart d’entre eux vont obtenir 1,5M$ US pour leur lot. Après les frais fiscaux, il va leur rester 1M$ US dans leurs poches, alors que la majorité d’entre eux ont investi moins de 50 000$ US pour vivre tout près de l’océan.

En voilà des chanceux ! Investir un maigre 50 000$, séjourner en Floride au bord de la mer durant des années pour pratiquement rien et vendre 1.5 M$.>

C’était en janvier 2007. Fin juillet, c’était une tout autre histoire. Plus rien ne tient. C’est fini.

Déçus vous dites? Mets-en en masse !

Ecrivez-nous
Si vous êtes résident de la Floride ou si la Floride est dans vos projets de vacances, il n’est défendu de nous écrire un petit mot pour nous dire que vous arrivez bientôt. On se fera un plaisir de parler de vous, du beau-frère, du voisin et même de la belle-mère. Si vous avez une petite photo pour accompagner votre nouvelle, c’est encore mieux. Email Si vous n’envoyez rien, on choisit pour vous.

Salut Bye à demain

Un must à votre agenda Showbiz
Le Bottin de la Floride
Planète Ayiti
L’Astrologie avec Véronique Charpentier
Maxi Quiz Floride







<

PARTAGER
Article précédentLa Floride au vert Loi à venir Gang Rape Butterfly World Ca fume trop Bonnet House
Article suivantDenise en résidence
Michèle Sénécale
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.