Accueil Le billet de Michèle South Beach: La French Riviera américaine

South Beach: La French Riviera américaine

770
0
PARTAGER







Une visite à South Beach

Surnommée la French Riviera en Amérique, South Beach est sans doute le quartier le plus fou, le plus extraordinaire, le plus in de la Floride, si ce n’est de l’Amérique.

A South Beach, le temps est suspendu. Les gens vivent la nuit, les terrasses sont ouvertes près de 20 heures par jour, les cafés font des affaires d’or, les restaurants coûtent une fortune, les stars s’y promènent librement, les garçons de table et les serveuses sont tous des stars en puissance, les visiteurs sont rois et maîtres. Plus rien n’existe, le seul dieu présent est l’argent. Sur la plage, les femmes se font bronzer les seins nus. C’est d’ailleurs l’une des rares plages de la Floride où le monokini est permis, enfin presque.

A South Beach, plus rien n’a d’importance. Le temps est suspendu. La vie est arrêtée. On y va pour voir, pour se faire voir. Pour flirter, se faire flirter, épater la galerie, se faire photographier avec un Gianni Versace en puissance.

A South Beach, tout est permis. Ils sont tous là, jusqu’aux petites heures du matin, dansant le reggae ou le slow, dégustant des sushi ou des spaghetti, sirotant un verre tout en discutant du dernier contrat qu’ils ont signé. South Beach, c’est le paradis du flirt, c’est fou, c’est dingue, c’est extraordinaire et c’est pour tout le monde.

Quiconque vient en Floride doit inscrire South Beach à son agenda. C’est un must. C’est à quelques minutes de CocoWalk, Coconut Grove, Bayside Market Place, Little Haiti, le château Vizcaya.

Mais, South Beach n’est pas que ça. C’est un quartier magnifique où l’on retrouve de superbes appartements à un prix exorbitant. Il y a une quarantaine d’années, South Beach était destiné au pic des démolisseurs. Un quartier trop vieux selon les critères d’un monde qui se disait moderne et rejetait toute forme de style.

C’est alors qu’un comité s’est formé pour sauvegarder le quartier. On ne pouvait détruire toutes ces maisons de style art déco au nom du modernisme. Il fallait sauver le quartier. Le restaurer, lui redonner ses lettres de noblesse mais ne jamais le sacrifier. Et, avec le temps, on a réussi. Sauf pour quelques nouvelles constructions, les bâtisses rénovées ont conservé leur style et leur originalité.

Leur tranquillité menacée, les aînés ont presque disparu du paysage laissant leur maison en héritage aux enfants et au patrimoine. A South Beach, on ne peut rénover, construire ou démolir à sa guise. Tout doit être minutieusement approuvé afin justement de préserver le côté vieillot et authentique du quartier.

South Beach est un très beau quartier de Miami Beach. Comme tous les vieux quartiers des grandes villes, il a son histoire, ses habitudes, son style de vie, ses habitants, ses boutiques, ses restaurants, ses trottoirs en ardoise, ses hôtels de grand luxe, ses touristes.

On aime ou on aime pas, mais ça reste un MUST. C’est un quartier riche en histoire, riche en style. C’est à South Beach, dans une magnifique maison que le couturier italien Gianni Versace habitait. C’est au même endroit qu’il a été assassiné.

South Beach, c’est beau, c’est différent…mais l’appât du gain est grand, les besoins sont immenses. Tout coûte cher et la nuit, tous les chats sont gris. N’apportez pas d’argent. Une carte de crédit suffira.

Amusez-vous bien!

Showbiz

hollywooImpensable de commencer la journée sans lire SHOWBIZ.

Des petites nouvelles juteuses sur le merveilleux monde des artistes et de la télévision. Ne ratez pas ça, c’est pour vous qu’on fait ça tous les jours.

Vos commentaires




PARTAGER
Article précédentMichel Chatillon au Blue Bar & Grill
Article suivantLA Croisière Country Rétro – Transat
Michèle Sénécale
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.