Accueil Le billet de Michèle Le maire aux citoyens – SPEND YOUR MONEY

Le maire aux citoyens – SPEND YOUR MONEY

253
0
PARTAGER


À South Beach comme ailleurs en Floride, les rues, terrasses, cafés, restaurants, hôtels, magasins sont déserts. Depuis les événements du 11 septembre, l’industrie touristique tourne au ralenti.

La business est inquiète. Si la situation perdure, il faudra congédier et, dans certains cas, faire faillite.

Au 23 septembre, la Floride perd 23 M$ par jour. C’est pas rien ça!

Interviewé à la télévision en fin de semaine, Alex Penelas, l’un des maires du Miami-Dade, qualifie la situation de catastrophique et il demande aux gens de sortir et dépenser. «Faites tourner l’économie!»

« C’est la meilleure façon de sauvegarder notre économie et notre pays. Encouragez les restaurateurs, payez-vous une fin de semaine à l’hôtel, flânez sur les terrasses, prenez un taxi, achetez dans les boutiques, mais encouragez les vôtres. Tout le monde doit vivre. La crise fait mal aux nôtres. Protégeons les emplois. Sortez et dépensez maintenant si vous voulez continuer de pouvoir le faire dans les années à venir. Si vous ne le faites pas, vous risquez de le regretter. Ce n’est pas quand tout sera fermé qu’il faudra y penser, c’est maintenant. »

Penelas n’a pas tort. Avec des loyers de 10 000$ ou 15 000$ par mois, certains commerçants pourraient de casser le cou.

Des milliers de gens se retrouveront sans job et pas seulement dans l’industrie de l’hôtellerie même si c’est ce secteur qui est le plus durement touché en ce moment.

Quand le bâtiment va, tout va dit la chanson. En Floride, c’est quand l’industrie touristique va, que tout va…

On dépend tous les uns des autres, c’est le temps plus que jamais de se serrer les coudes, de s’appuyer, de s’aider, de s’encourager. Il faut passer au travers sinon on va tous crever chacun notre tour. Si le tourisme s’arrête, tout s’enchaîne. Hôtels, restaurants, bars, boutiques, motels, taxis, construction, rénovation, etc, etc, tout y passe. Sans jobs on n’est plus rien et il n’y a plus rien qui vaille. Il faut stopper l’hémorragie.

« If you want to help, spend your money » conclut Penelas.

De toute façon, on l’emportera pas en paradis alors aussi bien s’aider.

Par ailleurs, le président George W. Bush a mis fin au deuil national de 11 jours dimanche, ça devrait aider à la reprise économique. Il est grandement temps de passer à autre chose.

Cliquez sur SHOWBIZ

PARTAGER
Article précédentA la mémoire de Yan Thierry Szabo
Article suivantLa guerre des poux
Michèle Sénécale
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.