Home Le billet de Michèle La manne passe

La manne passe

648
0
SHARE








La manne passe
On a beau avoir toute la sympathie du monde pour ceux qui subissent des froids de –20 C et leur souhaiter une température plus clémente, rien n’empêche que tous les résidents de la Floride applaudissent les nuits fraîches qu’on a depuis plus d’un mois maintenant.

Le bonheur total !

Pour tout dire, c’est merveilleux de vivre un hiver avec des températures autour de 25 C durant la journée et 18C durant la nuit. On dort les fenêtres ouvertes et on accueille bien les couvertures, on profite bien du soleil et de la chaleur durant la journée et on évite de regarder la télé québécoise qui annonce des froids de canards depuis le début de la nouvelle année. Ici, le gros frette québécois de janvier et février, on connaît pas ça !

C’est la Floride comme on l’aime. Un hiver extraordinaire qui nous permet de bien respirer et de profiter pleinement de la vie à l’extérieur, ce qu’on peut difficilement faire en été à moins d’être près d’une piscine ou avoir les deux pieds dans l’océan.

On est bien et tout le monde le dit. Il n’y a pas que les vacanciers qui se flattent la bedaine en se disant « On es-tu ben », les résidents en font tout autant. Le compte du FPL va baisser puisqu’on n’a pas à utiliser les climatiseurs et on ne sue pas à grosses gouttes comme en été.

C’est la Floride bénie des dieux laquelle cette année, attire un très grand nombre de touristes. C’est plein partout et tout le monde semble heureux. Les vacanciers ont une belle température, les commerçants voient le cash résonner. Personne ne se plaint, le cash résonne, la manne passe, la saison bat son plein et il en sera ainsi jusqu’à la fin de mars.

On peut flâner partout, c’est agréable. Où qu’on soit, on rencontre des Canadiens. Ca parle français, ça discute de prix et de tarifs, ça se donne des bonnes adresses, ça se refile des bons tuyaux, ça joue aux cartes, au scrabble, au shuffleboard, au golf et ça va à la pêche en haute mer. Ca fait des partys, des bals, des barbecues et des pique-niques. Et ça fait de l’ordinateur.

Parce qu’ils sont arrivés pour quelques mois avec les bâtons de golf, la brosse à dents, le maillot de bain, la carte de crédit, le beurre de pinottes du Québec et l’ordi. De nos jours, l’ordi est aussi important que les bâtons de golf. Il est impensable de s’amener en Floride pour trois mois sans son ordinateur, c’est presqu’un sacrilège.

Qui aurait dit ça il y a à peine 15 ans !

Showbiz
Impensable de commencer la journée sans lire SHOWBIZ.

Des petites nouvelles juteuses sur le merveilleux monde des artistes et de la télévision. Ne ratez pas ça, c’est pour vous qu’on fait ça tous les jours.

Vos commentaires



SHARE
Previous articleRichard Abel P.2
Next articleCoin coin avec un grand-père
Michèle Sénécale
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.