Home Le billet de Michèle Il faut maigrir

Il faut maigrir

708
0
SHARE








L’alarme a sonné encore une fois. L’obésité qui touche un Américain sur trois coûte une fortune à la société. 90,7 milliards $ selon les satistiques fournies par l’université de Pennsylvanie. Toutes les maladies reliées à l’obésité font exploser le coùt des assurances et condamnent les moins fortunées à une mort lente faute de moyens financiers pour régler leurs problèmes de santé.

Aux Etats-Unis, pays développé et terre d’abondance, les obèses totalisent 66% de la population. Un chiffre qui fait peur. Les dépenses de santé liées au surpoids représentent 5,04% des dépenses de santé totales.

Un individu obèse dépense ou coûte $1200. de plus chaque année qu’un individu de poids normal en consultations, médicaments et interventions médicales. C’est 40% au-dessus de la facture médicale d’un individu de poids normal.

Pour quelqu’un enveloppé mais pas encore obèse, la facture médicale supplémentaire est de 9,3% au-dessus de celle d’un individu dont le poids est dans la norme. Quand il s’agit d’un patient plus âgé, au-dessus de 65 ans, et obèse, le coût grimpe davantage.

Et comme l’obésité est souvent un terrain propice à d’autres affections allant de l’arthrite à l’asthme en passant par des maladies plus graves comme certains cancers (sein, colon) et des accidents cardio-vasculaires, il est grandement temps d’y voir et de stopper l’hémorragie.

L’industrie de la graisse et de la diète représente une fortune colossale qui se chiffre également en milliards. On ne doit pas maigrir uniquement pour être beau, mais bien pour être en santé et vivre mieux.

Inutile de jouer sur les mots. Il faut maigrir parce qu’on est trop gros et que chaque livre de graisse en trop nous coûte une fortune et diminue notre qualité de vie.

Pas dur à comprendre…Mais dur à faire.

Miami Beach P.Q.
L’Astrologie avec Véronique Charpentier
Maxi Quiz Floride






SHARE
Previous articleLes meilleurs restos à petits prix
Next articleLes meilleurs restos de Palm Beach
Journaliste depuis près de 50 ans, Michèle Sénécal a fait ses classes avec des grands du monde de l’édition de l’époque comme Yves Michaud, Jean-Charles Harvey, Edward Rémy, André Robert. Travaillante acharnée, elle a touché à tout dans le métier. Des affaires sociales au milieu du show-business, elle a toujours roulé sa bosse. Durant son parcours, elle a dirigé des publications chez Québecor, collaboré au Journal de Montréal et compte à son actif, quelque 250 histoires d’amour pour les magazines Québecor de l’époque. En semi retraite, elle rédige la chronique Showbiz dans Planète Québec depuis les débuts du magazine et, avec Yvonne Courage, elle a fondé Destination Soleil, un cyber magazine sur la Floride en novembre1999.