Home La Voix de la Floride Des vents qui ont atteint par endroits les 250 km/h: l’ouragan Michaël

Des vents qui ont atteint par endroits les 250 km/h: l’ouragan Michaël

285
0
SHARE

Après la Floride, la Géorgie balayée par l’ouragan Michaël

L’ouragan Michael, qui a dévasté le nord-ouest de la Floride mercredi 10 octobre, a fait une première victime. Les autorités du comté de Gadsden, à plusieurs kilomètres des côtes, ont signalé « un mort lié à l’ouragan », en précisant que ce décès était dû à une chute d’arbre.

Depuis le milieu de journée, mercredi, toute la côte sud-est des Etats-Unis est balayée par la tempête la plus violente qu’ait connue le pays depuis un demi-siècle, avec des vents qui ont atteint par endroits les 250 km/h.

« Ma maison est sous les eaux » explique Loren Beltran, une habitante de Mexico Beach de 38 ans qui a tout perdu lors du passage de l’ouragan sur les côtes de Floride mercredi. Mais à Panama City, où elle a cherché à se mettre à l’abri, la situation pourrait être encore pire. Sachant sa maison vulnérable, elle avait décidé de se réfugier en catastrophe chez son compagnon dans ce lieu de villégiature floridien aux eaux turquoises, situé à quelques kilomètres.

L’ouragan « monstrueux », selon le terme utilisé par les autorités, avait gagné en puissance avec une rapidité surprenante dans la matinée de mercredi, avant de faiblir et d’être rétrogradé en catégorie 2. La structure de l’habitation, conçue pour des phénomènes météorologiques extrêmes, était censée résister à un souffle bien supérieur. Mais c’était sans compter un arbre, déraciné par les vents violents, qui a fracassé une fenêtre. Depuis, l’eau n’arrête pas de monter dans cette maison.

« Comme un monstre à la télévision »

« On a bien entendu le bruit effrayant des vents, comme un gros monstre à la télévision », explique cette comptable d’origine salvadorienne qui témoigne pendant le calme terrifiant de l’œil de l’ouragan. « Ça a commencé par un arbre qui est tombé et nous avons entendu un autre bruit, comme si le vent l’avait poussé à l’intérieur, dans une chambre à coucher, explique-t-elle. J’étais dans cette pièce environ cinq minutes auparavant. »

A une trentaine de kilomètres de là, sa maison de Mexico Beach, toujours sur la côte, ne se porte pas mieux : elle est submergée sous les eaux. Elle a reçu des photos de la bâtisse, de l’eau jusqu’au toit. « J’ai tout perdu mais grâce à Dieu nous allons bien », soupire-t-elle, soulagée pour sa fille de 3 ans qu’elle a cherché à protéger dans ces moments d’angoisse.

A Panama Beach, la force des vents était telle qu’il pleuvait de manière horizontale. Un mur d’eau et de fortes rafales ont traversé la ville, faisant voler des débris partout. Même les bâtiments en brique se sont partiellement effondrés et il semblait y avoir plus d’arbres tombés que debout. Des conteneurs en métal, des antennes satellites, des morceaux de toit, des arbres et des feux de circulation étaient dispersés au milieu des rues.

De plus, les autorités ont averti que le niveau de la mer pouvait attendre3,6 mètres de hauteur. Les autorités ont incité sans cesse les habitants à quitter cette région avant que Michael ne frappe la bande au nord-ouest de la Floride, connue sous le nom de « Panhandle » en anglais et qui s’étend dans le golfe du Mexique.

Des centaines de milliers de personnes ont reçu des ordres d’évacuation obligatoires, mais le gouverneur a déclaré aux résidents mercredi que ceux qui ne partaient pas devaient rester chez eux car il était dorénavant trop tard pour partir.

Alors que l’ouragan frappait de plein fouet le sud-est du pays, Donald Trump était meeting en Pennsylvanie, afin de mobiliser l’électorat républicain en vue des élections de mi-mandat. Le président américain a entamé son discours par quelques mots à l’intention des victimes de la tempête, leur envoyant ses « pensées et prières », et promettant de se rendre en Floride « très rapidement ».

 Milliers de foyers sans courant –

Selon les services d’urgence de Floride, à 20H45 GMT, quelque 192.000 foyers n’avaient plus de courant.

Les météorologues avaient prévenu du caractère « potentiellement catastrophique » de Michael, avec de dangereuses inondations, notamment côtières (jusqu’à 4,30 mètres au-dessus du niveau de marée haute), et de fortes précipitations (jusqu’à 300 mm).

Des dizaines de refuges ont été ouverts pour accueillir les milliers d’habitants ayant fui avant l’arrivée de l’ouragan, attendant parfois simplement allongés sur le sol.

Tallahassee, capitale de la Floride dont l’aéroport a été fermé mercredi, s’est transformée en ville fantôme. La situation est « apocalyptique et étrange », avec la plupart des magasins fermés, racontait Caitlin Staniec, 28 ans.

Le gouverneur Rick Scott s’était dit mercredi matin très « inquiet » pour les personnes ayant décidé de ne pas évacuer.

Quelque 375.000 personnes, dans plus de vingt comtés de Floride, avaient reçu l’ordre ou avaient été incitées à évacuer, selon les médias. Mais certains ont néanmoins décidé de braver la tempête.

Les autorités avaient insisté toute la matinée qu’il était désormais trop tard pour s’éloigner des côtes. Le gouverneur conseillant aux récalcitrants de ne pas sortir: « Ne vous retrouvez pas au milieu de tout cela. Vous n’y survivrez pas. C’est meurtrier ».

Jamais dans l’histoire météorologique enregistrée un ouragan n’avait frappé les États-Unis continentaux au mois d’octobre à une telle vitesse, explique à l’AFP Philip Klotzbach, météorologue spécialiste des ouragans à la Colorado State University. Le mois d’octobre correspond à la fin de la saison des ouragans, qui dure de juin à novembre.

Michael se déplaçait rapidement, à 28km/h vers le nord-est. Les météorologues prévoient une arrivée dans le centre de la Géorgie jeudi matin, avant qu’il ne s’éloigne en direction de l’Atlantique vendredi matin.

Donald Trump avait approuvé mardi l’état d’urgence dans 35 comtés de Floride, permettant le déblocage de moyens matériels supplémentaires.

Les responsables des États voisins d’Alabama et de Géorgie ont aussi déclaré l’état de catastrophe. La Caroline du Nord, touchée mi-septembre par l’ouragan Florence qui a tué une quarantaine de personnes et causé des milliards de dollars de dégâts, a également été placée en alerte.

La Floride avait été déjà durement touchée par l’ouragan Irma il y a un an.

SHARE
Previous articleKunk & Fob Adventure
Next articleQuelques histoires
Destination-Soleil
Notre mission : Vous faire connaitre ! Destination Soleil imbattable Toujours No 1 en Floride +de 7millions de hits du 1er au 30 mai 2018 300 610 visiteurs uniques 1 220 570 pages lues Notre objectif : Accompagner notre clientèle sur le chemin de la réussite, et de faire de leur satisfaction notre priorité ! Yvonne Courage USA : 561-372-2539 CAN: 514-400-1333 Maison de la Floride Rep. Autorisé de PLANÈTE QUÉBEC Contactez-nous: passionfloride@gmail.com