Accueil Finances JEAN-PIERRE MIQUEL – Grand patron de GLSI

JEAN-PIERRE MIQUEL – Grand patron de GLSI

1041
0
PARTAGER


Texte et photo: Patricia De Mervelce


Arrivé à New-York en 1958 sur les traces d’une vieille tante américaine, avec un diplôme de l’Ecole Hotelière, en poche, Jean-Pierre Miquel, 61 ans franco-américain , originaire de Toulouse est maintenant le Patron de GLSI(Greyhound Leisure Services International) société spécialisée dans la distribution des duty free pour les aéroports et bateaux de croisière.

A ses débuts, GLSI pionnière aux USA dans ce secteur, annoncait 30 millions de dollars de chiffre d’affaires. Aujourd’hui son holding Miami Cruise Line Services est devenu le leader sur le marche des produits hors taxes vendus sur les paquebots avec 300 millions de dollars de vente et 1500 salariés.

Actuellement 100 bateaux de croisière sont sous licence GLSI pour l’exploitation des boutiques a bord. J.P. Miquel précise avec fierté qu’il y a 14000 m2 de magasins généraux et 10000m2 de surface de stock en zone douanière, ces entrepots sont localisés dans la zone de l’aéroport de Miami.

Ces chiffres n’ont pas laissé indifférent le tout puissant Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH qui cherchait à s’implanter aux Etats Unis dans cette branche. Fin janvier après un accord le holding de GLSI est passe dans son empire, en gardant J.P. Miquel Chairman.

Celui ci n’en est pas à son premier succès, au cours d’une carrière partagée entre l’Europe et les Etats Unis, il a dirigé successivement des brasseries new yorkaises, monte des Drugstores à la Francaise, présidé des entreprises Belges jusqu’au jour où en 1984, il prend les commandes de Greyhound Leisure Services a la mort de son fondateur, propulse la société au top niveau et en devient son PDG.

L’industrie de la croisière lui a permis de réaliser ses ambitions avec le marché du duty free. Il dit lui même avec son accent meridional «Je suis un gestionnaire plus qu’un créateur ».

Président et CEO de Premier Cruises Lines de 1984 a 1991, il a une parfaite connaissance de l’industrie de la croisière, ses prévisions dans ce domaine sont très optimistes. Il mentionne Carnival Cruise Line qui va sortir des chantiers un paquebot tous les 42 jours pendant les 18 mois a venir.

Il explique «Traditionnellement un ralentissement dans ce secteur est cause par un manque de cabines, donc plus il y aura de paquebots, plus il y aura de choix donc plus le potentiel de clients sera élevé…

Seulement 7%des Américains entre 35 et 55 ans ont fait une croisière. Cette industrie a donc encore de beaux jours pour l’avenir.»

Les plus grands chantiers navals se trouvent en Europe, Finlande, Italie, Allemagne et bien sur la France avec les Chantiers de l’Atlantique a St Nazaire. Leurs carnets de commande sont bien remplis. Les Chantiers de l’Atlantique par exemple fait construire le Queen Elisabeth II pour la CUNARD, celle ci fera revivre les beaux jours des transatlantiques…

J.P. Miquel, homme discret et simple a deux passions, la mer et les bateaux. Son premier paquebot a été un vaisseau militaire a bord duquel il a servi d’interprète anglais espagnol pour un Amiral francais pendant la guerre d’Algerie. Vingt ans plus tard, la Société de transport Greyhound Leisure ne s’était pas trompé en lui proposant de créer au sein de sa filiale GLSI sa ligne croisières.

Ses meilleurs souvenirs, une croisière sur le voilier «Windsong » petit paquebot de la Windstar en Polynesie. Il a succombé aux charmes de ses Iles et a la beauté de ses lagons.

Ses hobbies: la pêche au gros et les voyages. Collectionneur à ses moments perdus, il est aussi un fidèle admirateur de Napoléon.

L’Usine nouvelle, très sérieuse revue économique a dressé la liste des meilleurs dirigeants francais de sociétés américaines parmi 236.785 Français installés aux Etats Unis de San Francisco a Miami, J.P. Miquel a été l’un des dix leader chefs d’entreprise selectionnés.