Home Ayiti On en parle! Une organisation de la diaspora veut mettre la pression sur la question...

Une organisation de la diaspora veut mettre la pression sur la question de la nationalité !

586
0
SHARE




Haïti-Amendement constitutionnel : Une organisation de la diaspora veut mettre la pression sur la question de la nationalité

P-au-P, 19 avril 2011 [AlterPresse] — Le Congrès des Haïtiens pour Fortifier Haïti, une organisation de la diaspora haïtienne aux Etats-Unis, entend mettre la pression pour obtenir l’amendement des articles de la Constitution de 1987 qui rejettent la double nationalité.

La proposition d’amendement votée par la 48e législature en 2009 ne peut être approuvée que par la suivante. La publication des résultats définitifs des élections de 2010, attendue pour ce 20 avril signera l’arrivée de ce nouveau parlement.

La date du 20 avril coïncidera également avec la Journée nationale de la diaspora haïtienne, initiative de l’actuel ministre des haïtiens vivant à l’étranger, Edwin Paraison.

Le Congrès des Haïtiens pour Fortifier Haïti basé à Chicago affirme vouloir rappeler au pays cette tâche particulière qui attend les élus.

« Cette rentrée parlementaire est un moment décisif de l’histoire notre pays », déclare Alix Claude, membre de ce Congrès, lors d’une conférence de presse ce mardi.

« Nous comptons sur le patriotisme des nouveaux élus pour qu’ils votent dans le même sens que la 48e législature », poursuit-il. Selon lui, « il ne s’agit pas d’intérêts personnels…Nous luttons pour recouvrer des droits civils et politiques que n’importe quel haïtien né en Haïti possède. Ce sont des droits « légitimes et inaliénables », relève-t-il.

Dans la Loi mère non encore amandée, les articles 10 à 15 abordent la question de la nationalité et selon l’article 15, « la double nationalité haïtienne et étrangère n’est admise dans aucun cas ».

Mes parents « n’ont jamais voulu quitter Haïti. J’ai découvert que ce sont certaines conditions de vie qui les ont empêché de rester dans le pays. Alors j’ai intégré le Congrès pour aider à améliorer les conditions de vie dans le pays et permettre à tous ceux qui souhaitent revenir de rentrer » dans le pays, explique Alexandre Viard, dirigeant du Congrès, né aux Etats Unis.

La Constitution n’interdit pourtant à personne de venir en Haïti, d’investir ou d’apporter son aide. Interrogé sur cette idée, Alix Claude évoque des entraves psychologiques.

« Ce serait plus intéressant si lorsque vous rentrez en Haïti vous aviez le sentiment de rentrer à la maison… Mais si vous avez dans l’esprit que le pays vous considère comme un étranger, vous êtes réticent…Pourquoi doit-il y avoir un Haïti du dedans et un Haïti du dehors ? », s’interroge Claude, ajoutant qu’ « Haïti a besoin de tous les fils, filles de ses entrailles ».

Cependant l’amendement de la Constitution de 1987 ne fait pas l’unanimité. Malgré le feu vert d’une commission d’experts dirigée par l’historien Claude Moise, le sujet continue de faire débat.

Incohérente sur la question de la nationalité pour certains, et souple pour d’autres, cette Constitution a toutefois toutes les chances d’être amendée avant l’entrée en fonction du successeur de René Préval le 14 mai prochain. [kft gp apr 19/04/2011 14 :10]




SHARE
Previous articleAvec Normand Meilleur !
Next articleVIP Only !
Destination-Soleil
Notre mission : Vous faire connaitre ! Destination Soleil imbattable Toujours No 1 en Floride +de 7millions de hits du 1er au 30 mai 2018 300 610 visiteurs uniques 1 220 570 pages lues Notre objectif : Accompagner notre clientèle sur le chemin de la réussite, et de faire de leur satisfaction notre priorité ! Yvonne Courage USA : 561-372-2539 CAN: 514-400-1333 Maison de la Floride Rep. Autorisé de PLANÈTE QUÉBEC Contactez-nous: [email protected]