Home Attractions La jungle et les Everglades

La jungle et les Everglades

872
0
SHARE

Lorsqu’on parle des Everglades, une des premières choses qui nous vient en tête, et ce, pour la plupart d’entre nous, c’est cette immense étendue marécageuse alimentée d’une nappe d’eau bourbeuse et stagnante abritant des spécimens reptiliens. Ce qu’on oublie ou ne sait pas, c’est que les Everglades font partie, comme Québec et Venise, du patrimoine mondial en tant que merveille toutefois naturelle par l’UNESCO, et qui dit UNESCO dit par le fait même zone protégée mondialement (500 km2).

Et pourtant, malgré tous les efforts de dépollution et de contrôle en approvisionnement en eaux depuis les 20 dernières années, ce territoire reste malheureusement encore bien fragile pour bon nombre d’écologistes de la Floride.

C’est justement à partir de la voix de la conscience et du bon sens que l’État de la Floride instaurait depuis quelques dizaines d’années des parcs échelonnés sur des milliers d’hectares allant du sud au nord, de l’est à l’ouest, rejoignant ainsi l’Atlantique et le Golf du Mexique. Parmi ceux-ci, notons le  » Ten Thousand Island ». Cet estuaire en delta, comme le dit si bien son nom, est parsemé de milliers d’îlots boisés et inhabités formant un gigantesque labyrinthe enclavant légèrement les eaux saumâtres du « Chokoloskee Bay » à celles du Golf.

Or, dès le premier instant, à la vue de ce panorama aussi sublime, de plaisancier on devient malgré soi, comme par enchantement, l’aventurier, l’écumeur de mer. C’est ainsi que notre curiosité nous envahit devant ce No’ man’s land, nous donnant envie d’explorer ces îles vertes coiffées de palétuviers (mangrove) enracinés çà et là sur ces buttes recouvertes d’écailles que le flux et reflux du Golf ont transmuées en parcelle avec les années.

Toutefois attention ! Il est facile de s’y perdre, quelques manoeuvres faites en Y et oups! c’est chose faite. De l’aventurier on devient Robinson Crusoé. Aussi la prudence est de mise. Alors, soit s’en tenir raisonnablement aux voies balisées, entre autres, la plus facile : L’Indian Key Pass » accessible en passant par la Barron River, soit se munir de cartes et d’une boussole, et ce, peu importe le type d’embarcation emprunté: bateau, canoë ou kayak.

Soulignons que ce lieu est de prédilection pour y faire l’observation de mammifères marins tels le dauphin et le lamantin. Les amateurs de pêche en auront également plein la ligne et ce n’est pas le choix des espèces qui manquent: snook, redfish, tarpon en passant par le seatrout, snaper, cobia, spanish mackerel, tripletail… peuvent se trouver sur leur passage. Plusieurs quais de débarquement sont accessibles par la route 29 soit à Everglades City ou Chokoloskee Island; vous les trouverez particulièrement dans les marinas et les terrains de camping. Pour ceux et celles qui n’ont pas d’embarcation et qui aimeraient observer les mammifères marins:
Captain Dan propose des excursions en bateau à travers The Ten Thousand Island.

Island Charters se spécialise dans les expéditions de photographie et d’observation d’oiseaux.

Parc des Everglades

Tous les jours SHOWBIZ